Between art and architecture, artists and architects – Project's blog

« Atlas in situ » de Marc Johnson

« Atlas in situ » est une installation de Marc Johnson présentée à l’École nationale supérieure des beaux-arts en 2011. Une structure de bambou de 20 m de côté et de 15 m de hauteur était installée dans l’imposante cour vitrée de l’école. L’artiste s’est inspiré d’un séjour au Japon et de l’architecture des temples. Mais cette construction rappelle aussi les impressionnants échafaudages de bambou que l’on peut rencontrer en Asie. On peut aussi y voir une architecture primitive, comme une arche temporaire pour des artistes. Une douzaine de danseurs du Conservatoire de musique et de danse de Paris présentaient une chorégraphie sur le thème de la genèse et de l’île déserte.

Palais des etudes, Ensba, Paris

Artiste et architecte

Né en 1986 à Paris, Marc Johnson a suivi les Beaux-Arts de Paris de 2006 à 2011. Il a également étudié au Hunter College of Arts de New York et a complété sa formation à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais entre 2011 et 2013. Depuis, il poursuit une double activité d’artiste plasticien et d’architecte. Son approche artistique est très ouverte : en parallèle de ses installations in situ souvent immersives, il est également réalisateur. Son film « Yù-Yù », réalisé en Chine en 2014, est diffusé  au sein de l’exposition « Constellation.s » (de juin à septembre 2016) organisée par Arc-en-rêve, centre d’architecture à Bordeaux. Dernièrement, Marc Johnson a aussi investi l’espace de La Maréchalerie, centre d’art de l’École d’architecture de Versailles, pour l’installation « Lacune féconde ». Ce paysage naturel fait de graminées plantées dans les murs de l’espace d’exposition troublait la perception du visiteur entre intérieur et extérieur : une nouvelle proposition forte en rapport avec un espace donné.

ATLAS-in-situ-©Marc-JOHNSON-2-DETAIL

Pour en savoir plus

Site de l’artiste Marc Johnson

 

Mathieu Oui
Photos ©Marc Johnson
back to homepage